Baby, baby, baby bluuuues !

Oui, en écrivant cet article je fais clairement ma maligne sur fond de tube international rendu célèbre par un jeune canadien anciennement méché alors que clairement, je ne devrais pas. Non, vraiment pas. Pourquoi ? Et bien parce que clairement, après la naissance de Chouquette, j’en ai vraiment ch*** niveau hormones qui te titillent.

Alors qu’elles m’avaient laissée plutôt tranquille pendant toute ma grossesse, elles me sont tombées dessus d’un coup d’un seul. Dès la naissance, nous avons eu beaucoup de visites et j’en étais très heureuse car c’est ce que je souhaitais mais la fatigue, le stress etc. ont eu raison de moi. Le monde + la chaleur + cette nouvelle vie qui BIM me tombaient sur la tête, ça m’a COMPLÈTEMENT désorientée.

Alors, le lendemain de sa naissance, il a suffi que j’entende une phrase pourtant anodine quand je tenais Chouquette dans mes bras alors qu’elle pleurait et voilà que les vannes se sont ouvertes. J’ai commencé à pleurer, sans rien pouvoir faire pour arrêter ça. Et à partir de là, c’était partiiiiiii : le Baby blues commençait !

Elle pleurait et je ne comprenais pas pourquoi (elle était nourrie, propre et calée dans mes bras)…et donc, je pleurais également.

Elle dormait paisiblement, je la trouvais si mignonne, si parfaite, si paisible…que du coup, mon coeur fondait et…je pleurais.

Et évidemment, quand tu es dans cet état, tu entends sans cesse « Mais tu sais, si ton bébé pleure, c’est parce qu’il sent que tu n’es pas bien et que tu stresses, tu lui transmets tout ». Et quand j’entendais ça…je me mettais à pleurer.

Tu culpabilises en te disant que ton bébé pleure et que tu ne comprends pas…tu pleures. Et tu te dis que si tu pleures, il va pleurer aussi. Et ce cercle vicieux interminable…te fait pleurer.

Ma Chouquette a dû faire sa petite prise de sang à J+3 comme tous les bébés et j’avais tellement peur que ça lui fasse mal qu’au moment de la piqûre, j’ai tourné la tête et…j’ai pleuré.

Pour l’ostéo, pareil alors que je savais que c’était pour son bien. À chaque gros cri…je versais une larme.

Et puis, pour ma vie sociale, je ne vous explique pas les dégâts. Je ne pouvais pas aligner 3 mots sans…pleurer. Impossible à expliquer, ça me tombait dessus comme ça. Il suffisait qu’on me dise « ça va ? » pour que ça reparte. Et puis, moins tu dors, plus tu accumules de la fatigue et plus tu pleures. Et puis, plus tu pleures et plus tu culpabilises en ayant l’impression d’être la pire des mamans du monde… Du coup, j’avais l’impression de tout mal faire et d’être complètement en dessous de tout…

Waow, j’ai assez mal vécu le début et ça me rendait super triste… Comment je pouvais être aussi mal alors que je venais de mettre au monde une pure merveille ? Je trouvais ma Chouquette magnifique et elle était en bonne santé, alors comment est-ce que je pouvais pleurer autant ? Je n’en avais pas le droit et puis, je ne le voulais pas.

Et puis, au bout de quelques jours (10 jours à peu près), ça a commencé à doucement se mettre dans l’ordre. J’ai commencé à avoir des habitudes avec Chouquette même si je ne comprends pas encore tout et puis, j’ai surtout pris le temps de souffler et de respirer calmement entre deux coups de stress. Bref, aujourd’hui, je suis loin de gérer et je ne suis pas encore la maman que je souhaitais être pour ma Chouquette mais j’espère en prendre le chemin. Je pense que mon baby blues est terminé mais bon, j’ai bien conscience que le combo angoisse-culpabilisation-stress ne fait que commencer.

Bon courage à toutes les mamans et futures qui traversent ce baby blues ou qui vont le traverser car je pensais y échapper et non. Surtout, écoutez les conseils mais ne tenez pas compte que de ça. Car les gens qui nous aiment donnent leurs avis mais ne se rendent pas toujours compte de l’état émotionnel dans lequel on est. Le moindre mot peut avoir un effet dévastateur. Alors écoutez-les mais faîtes comme vous le sentez. Comme l’une de mes amies m’a dit récemment « Personne d’autre ne connaît ton bébé mieux que toi ». Je ne le pensais pas car je me trouvais vraiment à côté de la plaque dans ce nouveau rôle mais j’ai compris ce qu’elle voulait dire et je pense que c’est vrai. Tout simplement car nos bébés, c’est nous qui nous en occupons H24. Le jour, la nuit, quand il pleure, quand il sourit.

Trouvez les rituels qui vont vous rassurer, vous et votre bébé. Apprivoisez-vous doucement et surtout, à votre rythme. De mon côté, j’ai la chance d’être bien entourée. Ma maman qui me dit les mots justes quand je suis en détresse, mes soeurs qui me soulagent (quand elles sont là) pour que je me repose ou puisse faire des choses toutes simples (prendre une douche, dormir un peu,…), ma belle-famille pour me proposer un lit ailleurs que chez moi pour me reposer, un bain tout prêt pour me détendre,… et bien sûr, mon Chou qui, dès le début m’a dit « Ce bébé, on l’a fait ensemble, alors on s’en occupe ensemble. Je suis là ». Alors qu’il n’avait pas pu avoir son congé paternité de suite, il prenait beaucoup le relais et m’a beaucoup écoutée, comprise, consolée… Et ça continue…

Être bien entourée, c’est la clé.

Bon courage à vous les Super Mamans !!

Publicités

15 réflexions sur “Baby, baby, baby bluuuues !

  1. Ton article m’a fait du bien, car je suis en plein dedans, je viens de rentrer hier à la maison avec ma choupette et depuis hier je pleure comme une madeleine et pour un rien. Dès que je fait quelque chose j’ai l’impression de le faire mal. Elle pleure, je me met à pleurer aussi car je me dit toujours que j’ai fait quelque chose de travers. En tout cas comme tu dit dans ton post, il faut s’écouter et prend un peu de recule et je vais suivre ton conseil. Je pense que ça peux me faire que tu bien.

    Aimé par 2 people

    • Plein de bisous et de courage ! J’étais complètement perdue quand ça m’est arrivée. On pleure, parfois sans raison et on n’arrive pas à l’expliquer, c’est assez perturbant je trouve. Alors je pense bien fort à toi, oui écoute toi et prends le temps. Plein de bises !!

      J'aime

  2. Vaut mieux un bon baby blues de 10 jours qu’une petite dépression du poste partum…
    A l’arrivée de mes jumeaux j’ai lutté contre le baby blues parce que pour moi je n’avais pas le droit d’être mal et j’ai pris cher six mois après…

    Aimé par 2 people

  3. Je te comprends même si j’ai eu seulement des phases de baby blues et non un long continuum de pleurs, jusqu’à ce qu’elle ait 1 mois et demi environ. Une petite phrase, un regard, un soupir, pouvait me retourner comme une crêpe…Mais après, on reprend du poil de la bête, on sait que les pleurs vont finir par cesser, qu’ils ne sont pas graves et que surtout, surtout : on N’est PAS responsable de tout ! Mais on veut tellement bien faire…!

    Aimé par 2 people

  4. Les hormones nous jouent de drôles de tours après l’accouchement et comme tu dis, un rien suffit à déclencher des larmes. C’est un normalement un passage, mais qu’il ne faut pas prendre à la légère, surtout si on a pas de soutien. Pour ma part, je l’ai eu à chaque grossesse mais différemment, en tout cas pas longtemps, je l’avais décidé, je suis comme ça, et j’étais très soutenue par mon homme.

    Aimé par 2 people

  5. bjr, ce que tu dis dans ton article est tellement vrai. tout comme toi j’ai eu une grossesse merveilleuse sans acun probleme a signaler. un acouchement douleureux mais une fois mon ange est dans mês bras j’ai tout oublié.et oui moi aussi j’ai pleuré, pleuré et pleuré toutes les larmes de mês yeux. car je voulais que ma mère et mês soeurs soient pres de moi pour faire connaissance avec ma fille et partager mon bonheur… bisous

    J'aime

  6. Contente que tu sois sortie de cette phase..même si elle fait partie des « choses normales » après un accouchement, c’est sûrement pas la phase qu’on souhaite voir s eterniser. Ah les hormones! Les doutes, la fatigue c’est normal quand on est une maman soucieuse de bien faire 😉et toi tu es au top!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s