Laissez-moi danser, laissez-moi…

Pendant une grossesse, on a envie qu’on prenne soin de nous mais dès qu’on prend trop soin de nous, ça nous agace un peu… Bref, on reste des nanas qui ne savons pas vraiment ce que nous voulons. Alors quand nos hormones font la fiesta et jouent aux montagnes russes à l’intérieur et bien, c’est un joyeux bazar !!

Il y a de ça quelques semaines, j’étais invitée à une fête genre banquet et danse jusqu’au bout de la nuit. Alors, bien sûr, prise par l’ambiance et l’envie, je voulais aller danser avec la famille et les amis. Ouh la la, mais je ne pensais pas que tout le monde me dévisagerait à partir du moment où je mettrai le pied sur la piste de danse.

Doucement…

Tu devrais arrêter.

Tu n’es plus toute seule maintenant, pense à lui aussi.

Hey mollo.

En tout et sans mentir, il y a plus de 6-7 personnes différentes qui, à tour de rôle me faisaient ce genre de remarques. Haha 😀

Bon, clairement, je n’ai pas du tout bougé mes fesses comme Shakira, juste de quoi m’amuser sans sauter dans tous les sens et du coup sans trop faire rebondir la petite graine à l’intérieur. Bref, vraiment, j’ai fait attention. Et puis, je me connais, je savais que j’allais être très fatiguée et donc que je ne tiendrai plus au bout d’un moment. Donc le peu de temps où j’avais la pêche, j’avais envie d’être un peu debout et de danser tranquillement ou avec Chéri, papa,…

Je sais que je ne peux pas empêcher mes proches de s’inquiéter pour moi et vouloir le mieux pour la santé du bébé mais faîtes-moi confiance. Je le sens quand je suis un peu fatiguée ou quand quelque chose cloche. Et croyez-le, je suis accrochée à ma petite graine et je n’ai vraiment pas envie qu’il lui arrive quelque chose alors croyez-le, je fais attention. Vraiment… ❤

Publicités

14 réflexions sur “Laissez-moi danser, laissez-moi…

  1. Ah, voilà que tu as quitté la phase du « oh, une attention, que c’est mignon » pour la phase « putain foutez-moi la paix ».
    Des reproches du genre, j’en ai pris à la pelle! Et tu n’es qu’à 4 mois. Quand à 6 mois, tu veux faire une marche, on te traite d’assassin. Quand à 8 mois, tu peins encore la chambre de ton bébé, on t’insulte. Et quand à 9 mois, tu danses pour faire expulser l’enfant, on te traite de tous les noms.
    Je déteste qu’on pense que je suis en sucre et c’est la PIRE chose que j’ai eue à supporter de ma grossesse. Qu’on me prenne pour une handicapée malade.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s